vocal

Accueil/"%s" vocal
2019 04

Le périple

2020-05-25T11:34:16+02:00Catégories : Mixed music|Mots-clés : , , , , , , |

pour alto, ensemble vocal et électronique en 5 mouvements. Création le 18 avril 2019 par l’Ensemble Vocal Magellan pour le concert de la Passion en l’Eglise St Thomas à Strasbourg. Durée : 25 minutes.

 – – – – –

Viola, vocal and electronic ensemble in 5 movements. Created on April 18, 2019 by the Vocal Magellan Ensemble for the Passion concert in St Thomas Church in Strasbourg. Duration: 25 minutes.

Photos © Adrien Fuchs

2017 05

Entre les mots

2020-05-25T11:42:59+02:00Catégories : Mixed music, Poetry|Mots-clés : , , , , , |

pour ensemble vocal et électronique en 3 mouvements. Texte de Claudine Bohi. Durée : 22 minutes. Création le 06 mai 2017 par l’Ensemble Vocal Variations à la Vill’a, Illkirch Graffenstaden. Il existe une version pour récitant et électronique, créée à La Commanderie des Templiers à Elancourt le 21 mars 2019.

Vocal and electronic ensemble in 3 movements. Text by Claudine Bohi. Duration: 22 minutes. Created May 06, 2017 by l’Ensemble Vocal Variations à la Vill’a, Illkirch Graffenstaden. There is a version for narrator and electronic, created at La Commanderie des Templiers in Elancourt on March 21, 2019.

photos © Dominique Biellmann

2016 11

La ballade du fou

2020-05-25T11:45:32+02:00Catégories : Installations|Mots-clés : , , |

Musique pour l’installation La balade du fou de Zahra Poonawala. Pour Soprano seule. Durée indéterminée. Les éléments musicaux se combinent en fonction des déplacements des spectateurs.

– – – – –

Music for the installation La balade du fou by Zahra Poonawala. Soprano alone. Indefinite period. The musical elements are combined according to the movements of the spectators.

Zahra Poonawala donne, avec la Ballade du fou, une nouvelle opportunité de voyager à la fois à l’intérieur et en compagnie d’un son. L’œuvre se place dans le prolongement de travaux précédents qui, déjà, donnaient à entendre le son non pas comme une surface impénétrable, mais comme un volume à parcourir en mouvement et en écoute. Ces œuvres, comme Tutti, reposaient aussi sur un dialogue entre les déplacements du spectateur/auditeur et ceux des objets sonores. Il en résultait une prise de conscience accrue de la plasticité du son, de son caractère vivant.

Dans la Ballade du fou, les configurations sonores évoluent en fonction de la relation physique entre le spectateur et l’installation. À l’approche du spectateur, un haut-parleur en céramique s’anime et émet un chant, celui d’une soprano, tout en suivant par ses rotations le mouvement du visiteur. La composition de cette ballade a été confiée à Gaëtan Gromer. En s’approchant ou en s’éloignant, le spectateur peut faire évoluer la musique: la soprano est «influencée» par lui, devenant tantôt timide, tantôt habitée, dévoilant une palette de nuances et d’accents régionaux différents. Le lied classique d’origine se révèle sous des facettes insoupçonnées.

Conception: Zahra Poonawala

Composition: Gaëtan Gromer

Soprano: Juliette de Massy

Enregistrement studio: Benjamin Moreau

Poèmes: Feliz Molina

Adaptation poèmes: Zahra Poonawala

Informatique et détection: David Lemaréchal

Robotique et construction: Jean-Marc Delannoy

Informatique musicale: Gaëtan Gromer

Encadrement céramique: Solène Dumas et Artelineha

Avec le soutien de la Drac Grand Est et de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture

Zahra Poonawala offers, in La Ballade du Fou, a new opportunity to travel both indoors and with sound. The work is a continuation of previous works which, already, gave the sound to be heard not as an impenetrable surface, but as a volume to be traversed in movement and listening. These works, like Tutti, were also based on a dialogue between the movements of the spectator/listener and those of the sound objects. The result was an increased awareness of the plasticity of sound, of its living character.

In La Ballade du Fou, the sound configurations evolve according to the physical relationship between the spectator and the installation. As the viewer approaches, a ceramic loudspeaker comes alive and emits a song, that of a soprano, while rotating the movement of the visitor. The composition of this ballad was entrusted to Gaëtan Gromer. By approaching or moving away, the spectator can change the music: the soprano is « influenced » by him, sometimes becoming shy, sometimes inhabited, revealing a palette of different regional nuances […]